30/04/2017 - http://www.lebono.fr/decouvrir-le-bono/patrimoine/le-tumulus-et-les-tombelles-de-kernours/
Imprimer
Modifier le contraste Réduire la taille de police Taille de police d'origine Augmenter la taille police
Contactez-nous

Le Tumulus et les tombelles de Kernours

  • Le Tumulus de Kernours vers 1900 (Source Ministère de la Culture)
  • Fouilles effectuées par Zaccharie Le Rouzic vers 1900 (source Ministère de la Culture)
  • Le Tumulus aujourd'hui
  • Tombelle
Patrimoine

Le Tumulus de Kernours, appelé aussi Tumulus du Rocher, est un témoin vieux de plus de 5 000 ans d’histoire.

Il a été construit au Néolithique par des hommes qui se sédentarisent et organisent leur territoire en séparant leurs lieux de vie des lieux réservés aux défunts. Les mégalithes (du grec « grandes pierres ») sont les plus anciennes architectures monumentales de l’humanité (entre – 6 500 avant JC et la fin du premier millénaire de notre ère). Le Tumulus de Kernours (ou Kernourz) est un monument funéraire composé d’une longue chambre coudée de 18 mètres. Les 36 piliers supportant 14 tables de granite sont recouverts d’un imposant tertre tumulaire constitué de pierres et de terre. Il s’agit d’une tombe à inhumations collectives, probablement réservée à une élite de la société.
Sa particularité tient à son plan coudé, identique à quelques monuments localisés sur la bordure littorale entre l’estuaire de la Loire et l’embouchure du Blavet. La chambre est décorée de gravures. Sur la paroi de gauche le douzième pilier garde, en partie supérieure, les restes d’une gravure en écusson. Face à lui, sur la paroi opposée, une lumière rasante révèle un décor du même style.

Le site de Kernours fut une nécropole utilisée sur plusieurs millénaires.
Près de 2500 ans après l’édification du Tumulus, des hommes de l’âge du fer vont placer des tombelles à proximité, l’importance du Tumulus ayant désigné cette lande comme nécropole. A l’origine, chaque tombe offrait l’aspect d’une structure circulaire marquée par une maçonnerie de pierres sèches dont la hauteur pouvait atteindre un mètre. Au centre se trouvait placé le réceptacle des restes humains dans un coffre de pierre. L’ensemble, recouvert d’un dôme de terre, permettait à chacune des sépultures de culminer entre trois et quatre mètres. Il en reste une demi-douzaine visible à proximité du Tumulus, d’autres ayant été détruites lors de la construction de maisons d’habitation. Parmi les découvertes effectuées sur ce lieu au XIXème siècle, il faut noter la présence de différents objets dont un dépôt contenant vingt quatre bracelets en bronze. Quelques-unes de ces pièces sont visibles au musée de Préhistoire de Carnac et au musée d’Archéologie de la ville de Vannes

Crédits :

Les éléments de cette fiche sont composés à partir des informations rédigées par Yannick Lecerf, Archéologue Conservateur honoraire du Patrimoine, sur le panneau d’information situé à l’entrée du site de Kernours.