19/10/2017 - http://www.lebono.fr/decouvrir-le-bono/patrimoine/la-chapelle-notre-dame-de-bequerel/
Imprimer
Modifier le contraste Réduire la taille de police Taille de police d'origine Augmenter la taille police
Contactez-nous

La Chapelle Notre Dame de Bequerel

  • Procession Chapelle de Bequerel
  • Chapelle de Bequerel
  • Moulin de Kervilio
  • Restauration de la Chapelle de Bequrel
  • Charpente à nu
  • Pose ardoises Chapelle de Bequerel
  • Sculpture Chapelle de Bequerel
  • Détail poutre 1563
  • Chapelle restaurée
Patrimoine

Les historiens situent la construction du chœur et du transept Nord de la chapelle Notre Dame de Béquerel dédiée à la vierge Marie, au Moyen Âge tardif, peu après la fin de la guerre de cent ans (1453), dans la seconde moitié du XVème siècle.

Les travaux de construction du transept Sud datent du début du XVIème siècle et l’édification de la nef de la seconde moitié du XVIème siècle. Au XVIIème siècle, la nef sera prolongée à l’ouest et le sol de la chapelle rehaussé d’un mètre. Elle fera l’objet de travaux de remaniement et de restauration au XIXème. La chapelle de Bequerel a été classée à l’inventaire des Monuments historiques par décision en date du 30 juin 1925.

Nichée dans un écrin de verdure, elle trouve son emplacement d’origine sur une source située à environ un mètre sous l’hôtel actuel. Elle fut probablement construite sur un lieu de culte antique récupéré par l’église, comme peuvent le laisser supposer les nombreuses traces, datant du néolithique, trouvées aux alentours sur les territoires de Plougoumelen et du Bono. On prêtait à l’eau de sa fontaine des vertus curatives pour les maux de bouche. Cette croyance, à l’origine d’une grande dévotion, fit de la chapelle de Bequerel un lieu de Pardon très fréquenté. La petite histoire rapporte que cette source était également réputée pour les « mots » et les extinctions de voix frappant les femmes bavardes et calomniatrices disant du mal du recteur. Sur le contrefort Nord Est, un singe masquant sa bouche avec une patte rappelle peut-être cette réputation…

Les archives parlent d’une foire très fréquentée, au même titre que celles de Vannes ou Auray, se déroulant autour de la chapelle comme souvent à proximité des églises et des chapelles. Chaque année, le 15 août jour de l’Assomption, avait lieu l’un des Pardons les plus fréquenté de la région. C’est toujours le cas aujourd’hui. Ce Pardon, très prisé des habitants des communes alentour comme des visiteurs de passage, est l’occasion, chaque été, d’une grande fête champêtre.

La Chapelle Notre Dame de Bequerel a la particularité d’être située sur la commune du Bono qui en a la charge mais rattachée à la paroisse de Plougoumelen.

Les travaux de restauration de la charpente et de la couverture réalisés en 2014 et 2015 ont permis de mettre à jour, sur des éléments de la charpente, des décors sculptés représentant des animaux ou des personnages grotesques, une inscription énigmatique (peut être en gaëlique), une inscription datant une corniche ancienne de 1563 en chiffres romains et une superbe tête de barbu tirant la langue.

Crédits :

Les éléments de cette fiche sont extraits du document réalisé par Danielle EVAIN dans le cadre de la commission patrimoine